Le ministre des Indépendants, David Clarinval, a assuré dimanche que les coiffeurs ne seraient pas pour le moment obligés de porter un masque FFP2 et de passer un test de dépistage de la covid-19 en cas de réouverture.Le comité de concertation a décidé vendredi que les professions de contact, dont les coiffeurs, pourraient rouvrir le 13 février après une évaluation qui sera réalisée le 5 février. Des conditions strictes seront toutefois mises à une réouverture, notamment la ventilation permanente ou l'installation de détecteur de CO2 ainsi que l'obligation pour le coiffeur de porter un masque de type FFP2 et pour le client un masque chirurgical, et de se faire tester toutes les semaines. Les représentants du secteur ont dénoncé des conditions "inacceptables". Ni les obligations liées aux masques et aux tests ne sont décidées pour le moment, a affirmé M. Clarinval, malgré les informations diffusées à l'issue du comité de concertation qui réunit les différents gouvernements du pays. "Dans l'état actuel des choses, ces deux éléments ne sont pas repris", a-t-il expliqué sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi). Selon le ministre MR, ces obligations seraient "discriminatoires" car elles ne sont pas imposées à d'autres professions qui sont également en contact avec le public. Un rapport a été demandé sur ce point aux experts qui conseillent le gouvernement. (Belga)