Le président du Nigeria Muhammadu Buhari a nommé mardi un nouveau directeur de l'agence anti-corruption, après le limogeage de son prédécesseur ciblé par des accusations de détournements de fonds.Le président Buhari avait fait de la lutte contre la corruption, ce "cancer" de la nation, l'un de ses principaux objectifs de gouvernance lors de sa première élection en 2015 à la tête du pays le plus peuplé d'Afrique. La présidence a nommé Abdulrasheed Bawa directeur de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), selon un communiqué. M. Bawa, 40 ans, a une longue expérience des enquêtes et des poursuites judiciaire concernant des affaires de fraude, de corruption, de fraude bancaire, de blanchiment d'argent et d'autres crimes économiques, indique le communiqué. En juillet 2020, le président Buhari avait suspendu l'ancien directeur Ibrahim Magu de l'EFCC après des accusations de détournements de fonds. Cet ancien officier de police avait été nommé en 2016 et était l'un des piliers de la campagne anti-corruption lancée par le président. La corruption est endémique au Nigeria, premier producteur de pétrole du continent, mais peu d'affaires d'ampleur ont été portées en justice depuis 2015. Ses détracteurs accusent l'EFCC, créée en 2003, de mener une chasse aux sorcières contre ses opposants. (Belga)