Environ 250.000 habitants de Manille vont à nouveau être confinés, a indiqué un représentant officiel lundi, après une flambée des cas de coronavirus dans le pays. Les habitants de Navotas, une des 16 villes qui composent la tentaculaire capitale de 12 millions d'habitants, devront ainsi rester à leur domicile durant deux semaines. Cette mesure intervient six semaines après la fin d'un premier confinement, parmi les plus longs au monde. Les habitants seront autorisés à sortir uniquement pour travailler. Les commerces resteront ouverts mais les restaurants ne feront plus que de la vente à emporter. Le maire de la ville, Toby Tiangco, a indiqué avoir demandé au responsable de la police de Manille de déployer des hommes pour faire respecter le confinement. "Je ne sais pas si (le confinement) est une solution, mais je suis certain que si je fais cela, le nombre de cas n'augmentera pas", a affirmé le maire sur une radio. Navotas, une des villes les plus pauvres de Manille, compte 931 cas de coronavirus et 59 décès, selon des chiffres officiels. Le nombre de nouvelles contaminations y a atteint des sommets au cours des deux dernières semaines. "Nous n'avons pas d'autre choix car les gens sont tellement têtus", a affirmé M. Tiangco, en faisant référence aux personnes qui bafouent les mesures de distanciation sociale. Cette mesure devrait entrer en vigueur à compter de mercredi ou jeudi, a-t-il indiqué à l'AFP. Les mesures destinées à contenir le virus varient d'une région à l'autre du pays à l'autre, mais le confinement le plus strict et le plus long a concerné à Manille, qui est au coeur de l'épidémie. Il a été mis en place mi-mars et n'a commencé à être levé que début juin. Depuis, des mesures de confinement ont été à nouveau mises en place dans certains quartiers en raison d'une hausse des cas. Le confinement de Navotas est la mesure la plus importante mise en place. À Manille, qui représente plus d'une tiers de la production économique de pays, des millions de travailleurs souffrent de ces restrictions. Un assouplissement des mesures et le retour de milliers de personnes travaillant à l'étranger ont entraîné une hausse du nombre de cas dans le pays. Les Philippines comptent le deuxième plus grand nombre d'infection d'Asie du Sud-Est, avec plus de 57.000 cas et 1.599 décès. L'Indonésie est en tête avec plus de 75.000 contaminations. (Belga)