À partir du 1er mai 2021, les données de contact de la puce d'un animal de compagnie ne seront plus publiques. Les propriétaires de chats et de chiens devront manuellement autoriser ces données à être visibles. Il s'agit d'une adaptation afin de se conformer au règlement général sur la protection des données (RGPD).Concrètement, les responsables d'un chat ou d'un chien devront donc donner leur accord explicite en se connectant aux plateformes officielles d'enregistrement de ces animaux, à savoir DogID (online.dogid.be) pour les chiens et CatID (online.catid.be) pour les chats. La démarche est possible dès à présent pour les compagnons canins et à partir du 1er mai pour les félins. A l'aide de sa carte d'identité, de son code PIN et du numéro de puce du chat ou du chien (présent sur le passeport de l'animal), il est possible de modifier les paramètres de la puce et de passer d'un mode "privé" à un mode "public". Tout un chacun, muni d'un détecteur de puce, pourra de cette manière continuer à lire les coordonnées reprises sur la puce et ainsi identifier le propriétaire de l'animal dans le cas où celui-ci s'est égaré par exemple. Sans cette permission, seuls les vétérinaires et les refuges pourront encore y avoir accès, via un portail spécifique. Depuis le 1er septembre 1998, l'identification et l'enregistrement des chiens sont obligatoires tant en Wallonie qu'à Bruxelles, tandis que cela l'est depuis le 1er novembre 2017 pour les chats. (Belga)