Deux soldats ukrainiens ont été tués, mardi, et neuf autres blessés dans des combats avec les séparatistes pro-russes dans l'est du pays, deuxième "escalade" du conflit ces dernières semaines. Selon l'armée ukrainienne, les séparatistes ont tiré sur un camion militaire à l'aide de missiles antichar près du village de Pisky, à proximité de Donetsk, l'un des bastions des rebelles. Un soldat ukrainien a été tué sur le coup et un deuxième a succombé à ses blessures peu après, a précisé Oleksandre Motouzianyk, un porte-parole de l'armée. Huit autres militaires ont été blessés dans cet incident et un neuvième a été touché par des tirs séparatistes dans une autre zone, selon la même source. "Il y a une escalade dans un secteur" de la ligne de front, a souligné M. Motouzianyk. Au total, selon Kiev, les séparatistes ont violé à neuf reprises la trêve en vigueur en tirant notamment avec des mortiers de 120 mm. Les séparatistes ont de leur côté accusé Kiev d'avoir bombardé les territoires sous leur contrôle, selon l'agence des rebelles DAN. Il s'agit du deuxième pic de violences en trois semaines dans l'est de l'Ukraine, après des mois d'accalmie à la suite de l'élection en avril à la présidence de Volodymyr Zelensky. Celui-ci affichait son ambition de mettre fin rapidement à ce conflit. La guerre dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 13.000 morts et environ 1,5 millions de déplacés depuis son déclenchement en 2014. Des accords de paix signés en 2015 ont grandement réduit les violences, mais le règlement politique est au point mort. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles, ce que Moscou dément. (Belga)