Des centaines de Mexicains ont à nouveau manifesté dimanche à Mexico contre le président Andres Manuel Lopez Obrador (AMLO), appelant à sa démission, alors que l'épidémie de Covid-19 bat son plein, a constaté l'AFP. Faisant fi du confinement, les manifestants qui répondaient à l'appel du Front National anti-AMLO (FRENA), ont formé une longue file d'au moins 300 voitures, de motos et de vélos sur l'axe le plus large de la capitale du Mexique, l'avenue Reforma. Pour la troisième semaine consécutive, à coups de klaxon, brandissant des drapeaux mexicains et des banderoles proclamant "AMLO démission" ou "AMLO dégage", ils ont roulé au ralenti sous la surveillance attentive d'un épais cordon de policiers. Les manifestants entendaient ainsi montrer leur désaccord avec la politique gouvernementale du président de gauche, en place depuis un an et demi. "Nous voulons qu'il (AMLO : ndlr) démissionne parce qu'il a détruit ce pays qui est l'un des plus riches du monde. Il n'y a pas un instant à perdre", a déclaré à l'AFP un manifestant, Guillermo García, 59 ans. "Si c'est le Venezuela que vous voulez ici, mieux vaut que vous partiez à Cuba! Si vous voulez un pays socialiste, allez dans un pays socialiste", s'est emporté l'homme, visiblement ému. Les manifestants accusaient en outre AMLO de mettre en danger "la souveraineté, l'intégrité et l'indépendance" du pays pendant l'urgence sanitaire imposée par le Covid-19. Selon les organisateurs, des défilés similaires ont eu lieu ce week-end dans d'autres villes comme Puebla, Acapulco, Monterrey, Guadalajara, Chihuahua, Cancún et Mérida. Le Mexique, avec 127 millions d'habitants, a enregistré jusqu'à ce samedi 212.802 cas confirmés de Covid-19 et 26.381 décès, selon un bilan officiel. (Belga)