L'armée de l'air israélienne a bombardé samedi des cibles du mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza en représailles à de nouveaux tirs de projectiles depuis l'enclave palestinienne vers le sud d'Israël, a indiqué un communiqué militaire. Depuis l'annonce mardi par le président américain Donald Trump de son plan pour un règlement du conflit israélo-palestinien, plusieurs roquettes et obus ont été tirés à partir de Gaza sur des secteurs du sud d'Israël, limitrophes de l'enclave, sans faire de victime, provoquant des représailles israéliennes. Les Palestiniens ont rejeté le plan américain qui prévoit entre autres l'annexion par Israël de vastes régions de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Samedi, les frappes israéliennes ont visé "des cibles terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza. Parmi elles, des dépôts d'armes et une infrastructure souterraine", selon le communiqué de l'armée. Il n'y a pas eu de victime dans l'enclave contrôlée par le Hamas. Les raids ont suivi de nouveaux tirs vendredi de projectiles depuis Gaza, où sont présents plusieurs groupes armés palestiniens outre le Hamas, ainsi que des ballons incendiaires en direction du sud d'Israël. Ces échanges de tirs restent pour le moment limités, en comparaison avec les flambées de violences de l'année dernière. Une trêve est actuellement en vigueur entre le Hamas et Israël, des ennemis jurés. Depuis 2008, Israël a mené trois guerres dans la bande de Gaza soumise à un strict blocus israélien. (Belga)