Le tennis est un sport individuel, mais c'est avec une véritable équipe que les cadors du circuit ATP ou WTA se déplacent aujourd'hui. Naomi Osaka (WTA 3) a dès lors aussi tenu à remercier son entourage après avoir conquis, samedi soir à l'Open d'Australie, son quatrième titre du Grand Chelem à la suite d'une victoire 6-4, 6-3 contre Jennifer Brady (WTA 24). Et notamment son coach, le Trudonnaire Wim Fissette, avec lequel elle a déjà aussi remporté l'US Open l'an dernier."Wim m'a dit que la dernière fois que je l'avais rencontrée (NdlR : en demi-finale à l'US Open), je n'avais pas très bien retourné", a-t-elle ainsi expliqué. "Il voulait que je retourne mieux et c'est un aspect sur lequel nous avons beaucoup travaillé durant ce tournoi. Et je dois dire que cela a vraiment bien fonctionné. Je trouve que je n'ai pas bien servi, mais mes retours m'ont beaucoup aidé. Et c'est quelque chose que je n'aurais pas pu dire l'an dernier." Cela fait un peu plus d'un an que Naomi Osaka a engagé Wim Fissette. Et cela ne lui a pas vraiment porté préjudice. Si l'on excepte ses deux forfaits, en finale du tournoi WTA de Cincinnati l'an dernier et en demi-finale du Gippsland Trophy, il y a deux semaines, contre Elise Mertens (WTA 16), la Japonaise, 23 ans, reste sur 21 victoires consécutives. "Cela ne fait qu'un an que nous travaillons ensemble, mais nous avons déjà traversé beaucoup de choses. Les entraînements à Los Angeles, la quarantaine, la préparation, tout cela nous a énormément rapprochés. Comme les autres membres de l'équipe, il fait partie de la famille, comme je l'appelle. J'échange beaucoup avec lui. Et c'est logique, car il voit comment je m'entraîne et je réagis aux différentes choses. Wim commence d'ailleurs à parler quelques mots de japonais. C'est marrant", sourit-elle, tout en ayant aussi une pensée pour sa maman. "Ma maman est tellement drôle. Chaque fois qu'elle regarde un match, elle me dit qu'elle souhaite que je mette plus de balles dans le court. Pour elle, la solution est là. Elle ne s'inquiète pas du rythme ou de la puissance..." . (Belga)