Pairi Daiza a décidé dimanche soir de diminuer le nombre de visiteurs admis dans le parc, a indiqué lundi sa porte-parole Claire Gilissen. La décision fait suite à des plaintes postées sur le réseau social Twitter. Dimanche, des visiteurs ont publié des photos d'allées bondées, interpellant les responsables du parc animalier sur Twitter. "On était à un peu plus de 30% de la capacité d'accueil pour un jour de grosse affluence en temps normal, c'est-à-dire hors coronavirus. Nous ne donnons pas de chiffre pour des raisons de sécurité, mais c'est en dessous du niveau recommandé par le conseil national de sécurité", affirme Claire Gilissen. "Mais malgré les 85 hectares que couvre le parc, il y a des endroits où les visiteurs se retrouvent en masse, notamment devant l'enclos des pandas ou d'autres lieux très populaires." La porte-parole assure pourtant que des mesures ont été mises en place dès la réouverture de Pari Daiza pour que les règles de sécurité soient respectées. Le parc est équipé de caméras de surveillance afin de contrôler le flux des passants, un rappel des règles de distanciation et de port du masque est régulièrement diffusé via les hauts-parleurs et une trentaine de "stewards corona" rappellent à l'ordre les promeneurs qui les oublieraient. "Mais ce dimanche, nous avons constaté un relâchement de la part des visiteurs. Les gens oublient de respecter les règles de sécurité. Cela combiné à une affluence plus importante a mené aux plaintes diffusées sur Twitter", regrette la porte-parole. Dimanche soir, les responsables de Pari Daiza ont donc réévalué la situation et décidé de diminuer le nombre de visiteurs pouvant être présents dans le parc de sorte à ne plus dépasser les 30%. "C'est dommage de devoir prendre des mesures encore plus strictes pour quelques individus qui ne veulent pas se conformer aux règles établies pour la sécurité de tous", déplore Claire Gilissen. (Belga)