Deux groupes politiques de gauche au Parlement européen - les Verts/ALE et la GUE - ont échoué lundi à faire reporter le vote attendu mercredi sur l'accord de commerce de l'UE avec le Vietnam. Ecologistes et extrême gauche jugent que l'accord avec le pays communiste à parti unique ne rencontre pas les exigences de l'UE en matière environnementale, de protection sociale et de droits de l'homme. Leurs demandes pour une suppression du vote de l'ordre du jour de la plénière ou pour un report ont été rejetées par 246 voix contre 110 pour l'une, 231 voix contre 121 pour l'autre. Le débat reste donc programmé mardi et le vote mercredi. Dans la journée, plusieurs dizaines d'ONG avaient encore appelé les députés européens à ne pas ratifier l'accord avec le Vietnam, où "la situation des droits humains et du droit du travail" continue, selon elles, "d'être préoccupante". "Peut-on encore ratifier des accords de commerce avec des pays qui ne respectent pas les droits humains et sociaux et qui ne respectent pas les libertés fondamentales? (...) Peut-on encore ratifier des accords de commerce qui concourent à approfondir la mondialisation des échanges et l'aggravation des émissions de gaz à effet de serre et la crise écologique?", demandent ces ONG. Cet accord inclut toutefois des règles sur les conditions de travail, le respect de l'environnement et de la propriété intellectuelle, dans ce pays d'Asie du Sud-Est en pleine croissance, qui sert d'atelier de production pour de nombreuses marques occidentales, notamment dans l'électronique et la confection. Le rapporteur, Geert Bourgeois (N-VA), a appelé à ne pas reporter le vote. "Des engagements ont été pris, comme la ratification de la convention de l'Organisation internationale du travail. On en a aussi débattu avec le parlement vietnamien, tout un travail de fond et de dialogue a été fait, on a avancé", a-t-il défendu. M. Bourgeois considère que l'accord tirera le pays vers le haut en matières sociales, environnementales et de droits humains. "En cas de violation des droits de l'homme, l'accord commercial peut être suspendu", souligne par ailleurs le Parlement européen. L'accord commercial s'accompagne d'un deuxième accord de protection des investissements, qui devra lui être ratifié par l'ensemble des parlements nationaux de l'UE pour entrer en vigueur. Parmi les opposants aux accords avec le Vietnam figurent aussi les socialistes francophones belges. "Il faut repousser le vote pour améliorer cet accord ou voter contre", a affirmé l'eurodéputée Marie Arena (PS), laissant ainsi entrevoir une potentielle majorité PS-Ecolo-PTB pour bloquer l'accord de protection des investissements dans les parlements de Wallonie, de Bruxelles ou de la Fédération. (Belga)