Plus d'un cinquième de la population mondiale pourrait ne pas avoir accès à un vaccin contre le Covid-19 avant au moins 2022, la moitié des doses potentielles pour l'année prochaine ayant été réservée par les pays les plus riches, avertissent des chercheurs mercredi."Le défi opérationnel que représente un programme mondial de vaccination contre le Covid-19 sera au moins aussi difficile à relever que le défi scientifique de leur mise au point", estime un éditorial de la revue médicale BMJ, qui publie cette étude. Les chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health (située à Baltimore, aux Etats-Unis) ont analysé les chiffres de précommande des vaccins annoncés par les différents pays autour du monde avant même les premières autorisations. A la date du 15 novembre, 7,48 milliards de doses ont été réservées auprès de 13 laboratoires fabricants, permettant de vacciner quelque 3,7 milliards de personnes (puisque la plupart des vaccins nécessite deux injections). Or, 51% de ces doses ont été pré-commandées par des pays riches, qui ne représentent que 14% de la population, selon les chercheurs. Les pays à faible et moyen revenu, soit 85% de la population mondiale, devront se partager ce qui reste, ajoutent-ils. Conséquence selon eux: "Au moins un cinquième de la population mondiale n'aurait pas accès aux vaccins avant 2022". Selon ces chercheurs, les implications pourraient dépasser largement les seules considérations de santé. "A des degrés variés, le commerce ou les voyages internationaux pourraient continuer à être perturbés jusqu'à ce que les traitements ou les vaccins contre le Covid soient largement disponibles", écrivent-ils. Nombre de pays ont rejoint une alliance lancée par l'OMS et baptisée Covax Covid-19 Vaccine Global Access (accès mondial au vaccin contre le Covid-19), qui négocie avec les laboratoires un accès équitable aux vaccins. Mais les Etats-Unis ou la Russie ne font pas partie de ce programme. Selon une autre étude publiée parallèlement par le BMJ, les projections montrent que 3,7 milliards d'adultes à travers le monde souhaitent se faire vacciner contre le Covid. Quelques pays, comme le Royaume-Uni, les Etats-Unis ou le Canada ont déjà commencé à vacciner avec le vaccin le plus avancé, celui de Pfizer/BioNTech. En Europe, son autorisation pourrait être accordée aux alentours de Noël. (Belga)