Certaines ambassades, dont l'américaine, l'Otan ou les institutions européennes assurent elles-même la vaccination de leur personnel. Ce sont toutefois des exceptions qui ne devraient pas être étendues à d'autres entreprises, explique la task force vaccination dans les colonnes de L'Echo vendredi.Les instances européennes ont prévu de vacciner les 38.000 membres de leur personnel en interne pour décharger le système belge. Le processus se calque sur celui en vigueur à Bruxelles, avec donc pour le moment une phase qui concerne les plus de 65 ans. Pour le reste, il n'est pas prévu, à ce stade, d'organiser de telles campagnes en entreprises. Cela risquerait d'ailleurs de ralentir les opérations, pointe la task force vaccination. Et peu d'entreprises semblent en outre vraiment demandeuses. Dans une phase ultérieure, il est possible que la médecine du travail soit associée à la campagne de vaccination. (Belga)