Le dirigeant d'extrême droite néerlandais Geert Wilders a été condamné vendredi pour avoir insulté collectivement le peuple marocain par une cour d'appel qui a abandonné une autre inculpation pour incitation à la haine. Il n'a pas écopé de peine. "La cour considère qu'il est prouvé que M. Wilders est coupable d'insulte collective" pendant un meeting à La Haye en 2014, où la foule avait appelé à ce qu'il y ait "moins de Marocains" dans le pays, a déclaré le juge J.M. Rienking. L'homme politique avait alors réagi en affirmant qu'il se chargerait de répondre à la requête de ses partisans, une remarque "inutilement blessante, bien qu'elle ait été faite dans le contexte du débat politique", selon le tribunal néerlandais. Le leader du parti d'extrême-droite néerlandais PVV, qui n'a pas écopé de peine, a immédiatement annoncé qu'il ferait appel de ce verdict devant la Cour suprême. (Belga)