Des experts internationaux ont pu monter à bord du pétrolier New Diamond endommagé par un incendie au large du Sri Lanka mais une nappe de diesel échappée du navire a doublé de longueur durant la nuit, a-t-on appris jeudi auprès des autorités. "Le combat contre l'incendie est terminé", a déclaré le porte-parole de la marine sri-lankaise, le capitaine Indika de Silva. "Il revient maintenant aux propriétaires de décider comment ils souhaitent enlever d'ici" le pétrolier situé au large du Sri Lanka depuis une semaine, ravagé par un incendie finalement éteint mercredi. Selon des responsables, la nappe de diesel détectée mardi a doublé de longueur, atteignant deux kilomètres, durant la nuit après une dérive du navire vers le Nord. Le pétrolier, contrôlé par un remorqueur, se trouvait jeudi à 92 km de la côte orientale du Sri Lanka. La marine sri-lankaise et les garde-côtes indiens qui participent aux opérations assurent que l'incendie n'a pas touché la cargaison de 270.000 tonnes de pétrole brut du navire qui transportait également 1.700 tonnes de diesel pour ses machines. Les garde-côtes indiens ont indiqué avoir lancé par avion des produits dispersants sur la nappe de diesel. L'incendie a détruit la salle des machines et la superstructure du navire où résidait l'équipage. Selon la marine sri-lankaise, les experts montés à bord ont rapporté que la poupe était remplie de gaz toxiques. Un puissant remorqueur envoyé depuis Singapour par la compagnie néerlandaise Smit Salvage est arrivé jeudi sur place pour contribuer aux efforts. Selon la marine, il dispose d'équipements spécialisés pour retirer l'eau de mer utilisée pour noyer le feu en salle des moteurs ainsi que les gaz toxiques. Les autorités sri-lankaises ont demandé à ce que le pétrolier soit remorqué hors de leurs eaux territoriales. Le Sri Lanka compte également réclamer des indemnisations pour la nappe de diesel, les coûts de la lutte contre l'incendie ainsi que des efforts pour empêcher que le navire se brise. Le New Diamond venait du Koweït pour gagner le port indien de Paradip lorsqu'il a lancé un appel de détresse jeudi dernier après une explosion en salle des machines qui a tué l'un des 23 membres d'équipage, un marin philippin. Les autres ont pu être évacués. Long de 330 mètres, il est plus grand que le vraquier japonais MV Wakashio, qui s'est échoué sur un récif de l'île Maurice en juillet, laissant échapper en août plus de 1.000 tonnes de pétrole dans les eaux vierges de l'île. (Belga)