La Fédération internationale des journalistes (FIJ) reproche à Israël de prendre "systématiquement les journalistes travaillant en Palestine pour cible" et l'estime incapable "d'enquêter correctement sur les meurtres de travailleurs des médias", ce qui constitue "une violation du droit à la vie, à la liberté d'expression et au droit international et peut constituer des crimes de guerre", détaille un communiqué de l'organisation, précisant que deux plaintes ont été déposées mardi auprès des Nations Unies".Les plaintes sont soumises auprès d'Irene Khan, Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la liberté d'expression et d'Agnès Callamard, Rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. Elles seront invitées à enquêter sur les actions de l'État israélien dans les dossiers concernant les meurtres d'Ahmed Abu Hussein et de Yaser Murtaja en 2018 et les mutilations de Muath Amarneh en 2019 et de Nedal Eshtayeh en 2015, deux photographes blessés à l'œil par de tirs de tireurs d'élite. (Belga)