Le vice-Premier ministre Open Vld et ministre des Finances Alexander De Croo a apporté mardi son soutien à la proposition de plan de relance de l'UE présentée la veille par le couple franco-allemand, tout en insistant sur l'équilibre entre prêts et dotations. "Voilà l'ambition dont l'Europe a besoin aujourd'hui", a indiqué M. De Croo à propos de ce plan à 500 milliards d'euros proposé par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Il y voit la perspective d'une Europe "ambitieuse et efficace, qui utilise toute son ampleur pour nous sortir de cette grave crise". Un élément novateur de la proposition est de permettre à la Commission européenne, sous garantie des États membres, d'aller directement emprunter sur les marchés. "C'est donc le niveau européen qui supporte la dette, et non les États membres. De la sorte, on utilise la carrure de l'Europe pour accélérer la relance de l'économie européenne". Mais dans le même temps, le libéral fait observer que Mme Merkel et M. Macron en appellent aussi à la responsabilité des États membres, en ayant inscrit dans leur communiqué commun que la relance "s'appuiera sur un engagement clair par les États membres d'appliquer des politiques économiques saines et un programme de réformes ambitieux." La Belgique veut maintenir cet équilibre entre responsabilité et solidarité, assure le vice-Premier ministre. L'argent qui sera reversé aux pays et régions le nécessitant devra prendre la forme d'un "mix de prêts et de subsides", dit-il. Beaucoup dépendra de la conditionnalité qui sera liée à ces deux formules. Alexander De Croo veut un lien avec des programmes de réformes et des investissements dans la transition numérique et climatique. La Commission européenne présentera la semaine prochaine ses propositions de plan de relance et de budget pluriannuel 2021-2027. Ensuite débuteront les négociations entre États membres. (Belga)