Le président du PS Paul Magnette a appelé mardi la Belgique à "fermement soutenir" la proposition de plan de relance présentée mardi par les dirigeants de l'Allemagne et de la France, y voyant une "première étape importante" même si encore insuffisante. "C'est potentiellement une étape importante. Cinq cents milliards d'euros, cela représente trois ans du budget européen", a indiqué M. Magnette à Belga. Il qualifie de "signal fort" le ralliement de l'Allemagne à l'idée d'emprunter en commun. "C'est d'autant plus indiqué que les taux d'intérêt sont très bas". Un tel mécanisme mériterait de ne pas se limiter à un "one-shot" mais devenir structurel, plaide-t-il. Le socialiste insiste aussi sur la nécessité que les versements aux États et Régions les plus touchés se fassent par le biais de dotations et non de prêts remboursables, ce que réclament pourtant déjà les quatre "frugaux" (Autriche, Pays-Bas, Danemark et Suède). La N-VA a demandé que la Belgique s'aligne sur ce quatuor. "Historiquement, il n'est jamais arrivé que la Belgique ne soutienne pas le couple franco-allemand", note M. Magnette. Il établit aussi un lien avec la décision récente de la Cour constitutionnelle allemande. Dans un arrêt retentissant il y a 10 jours, la Cour de Karlsruhe a sommé la Banque centrale européenne (BCE) de justifier ses rachats de dette publique, et refusé de se plier à la décision de la Cour de justice de l'UE qui validait ce programme, la critiquant âprement. "Si la BCE devait ne plus pouvoir racheter de la dette, il faut alors que l'UE emprunte elle-même. Cela a mis une pression politique sur Angela Merkel", analyse-t-il. Pour pouvoir rembourser l'emprunt européen, le PS confirme sa volonté de doper les ressources propres de l'UE (taxe sur les transactions financières, taxe numérique Gafa, contribution carbone aux frontières extérieures, harmonisation de l'impôt des sociétés, lutte contre la fraude fiscale, etc.) Le Parlement européen a adopté la semaine dernière une résolution en ce sens, soutenue par cinq des six plus grandes formations politiques européennes. (Belga)