Plus de 40% des habitants d'une ville italienne infectés par le coronavirus ne présentaient aucun symptôme, ressort-il d'une étude publiée mardi dans la revue Nature. Cela étayerait la thèse selon laquelle les porteurs sains jouent un rôle majeur dans la propagation du coronavirus. L'étude a été réalisée dans la ville italienne de Vo, où un premier décès lié au coronavirus a été enregistré en février. Presque immédiatement après, la ville a été mise en quarantaine, et environ 85% des habitants ont été testés. Ces tests ont montré que 2,3% de la population était contaminée. Parmi les habitants infectés, 42,5% d'entre eux ne présentaient aucun symptôme. L'enquête souligne l'importance de tester à grande échelle et d'isoler les personnes porteuses du virus SARS-Cov-2, selon les scientifiques. Les habitants infectés qui ne présentaient aucun symptôme avaient la même quantité de virus dans leur corps que les patients qui présentaient des symptômes. "Un porteur sain n'est pas conscient de l'infection et, en fonction de son mode de vie et de sa profession, il peut être amené à rencontrer beaucoup de monde", explique Enrico Lavezzo, l'un des chercheurs. Les scientifiques ont également constaté que les enfants de moins de 10 ans n'étaient pas contaminés, malgré le fait que certains d'entre eux vivaient avec des adultes infectés. (Belga)