Les détenus ont confectionné quelque 61.000 masques dans les différentes prisons du Royaume, a indiqué une porte-parole des établissements pénitentiaires mardi. Dix-sept prisonniers ont par ailleurs été testés positifs au coronavirus. Les masques de protection sont destinés aux prisons et autres organisations externes comme Kind & Gezin, Infrabel ou l'Office des étrangers. Il y en a encore 17.000 en préparation. Les commandes sont toutefois momentanément suspendues car il s'agit avant tout d'assurer la répartition des masques déjà fabriqués. Ces masques sont réalisés dans les quatre ateliers de couture existant dans les prisons et dans neuf ateliers temporaires, qui ont vu le jour fin mars et où travaillent une cinquantaine de détenus. Dix-sept prisonniers ont par ailleurs été testés positifs au coronavirus, dont deux restent sous assistance médicale et neuf séjournent dans le département Covid de la prison de Bruges. Vingt-cinq détenus sont également en isolation médicale car ils présentent des symptômes alors qu'ils étaient encore 50 dans ce cas il y a un mois. Soixante-deux membres du personnel pénitentiaire ont été contaminés depuis le début de la crise. Vingt-huit personnes manquent encore à l'appel, mais la porte-parole précise que les prisons ne sont pas en sous-effectif. Le matériel technique devant permettre d'autoriser une visite vidéo par semaine aux détenus a été livré la semaine passée. Aucune date n'a encore été avancée pour la reprise des visites physiques. "C'est certainement dur pour eux, mais les détenus comprennent. Il règne une atmosphère respectueuse et sereine", selon la porte-parole. (Belga)