En 2019, les six zones de police de la Région bruxelloise ont dressé 8.508 procès-verbaux pour stationnement sur une place réservée aux personnes à mobilité réduite (PMR), écrit jeudi Sudpresse. Soit 1.009 de plus qu'en 2018. L'augmentation est due à une lutte plus intensive contre ce type d'infractions. Dans le détail, la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles - la plus importante en termes de taille et d'effectifs - a dressé un total de 5.063 PV, la zone Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Jette, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe) 1.555 et la zone de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere) 785. Les chiffres sont moins importants dans la zone Midi (Anderlecht, Saint-Gilles et Forest) qui compte 626 PV, en baisse par rapport à 2018, dans la zone Marlow (Uccle, Watermael-Boitsfort et Auderghem) avec 460 PV et la zone Montgomery (Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert) avec seulement 19 procès-verbaux, un chiffre aussi en diminution. Une grande partie des infractions vient de personnes utilisant soit des cartes périmées (appartenant à des personnes décédées), soit des répliques qui n'ont pas été délivrées par la Direction générale des personnes handicapées. Des chiffres "interpellants", estime Matthieu Angelo, directeur du CAWaB, le Collectif Accessibilité Wallonie-Bruxelles. Il rappelle que seuls 4.000 emplacements de parking sont réservés aux personnes porteuses de handicap, sur un total de 940.000 places à Bruxelles. (Belga)