Quelque 51% des Belges estiment que l'offre actuelle de substituts de viande répond à leurs besoins, révèle vendredi une enquête réalisée par Ipsos auprès de 1.000 Belges, à la demande de l'organisation de défense des animaux Gaia. Ils étaient 44% à se déclarer satisfaits pour la même enquête en janvier 2019. "Les gens agissent de manière toujours plus consciente avec la nourriture", se réjouit le président de Gaia, Michel Vandenbosch.L'engouement se manifeste particulièrement auprès des jeunes: 65% des 20-30 ans se disent satisfaits. Les trois motivations principales sont la variété de l'offre, le bien-être animal et la conscience environnementale. En revanche, le goût, la texture et le prix semblent être un frein. Par ailleurs, plus de quatre sur dix ont une première impression positive de la viande cultivée, obtenue à partir de cellules animales au lieu d'animaux abattus. C'est une légère augmentation par rapport à 2019 (+2%). Plus de la moitié des répondants sont également prêts à en goûter. Les raisons positives sont principalement l'absence de souffrance animale et l'impact positif au niveau environnemental. Toutefois, l'impression que le prix est élevé représente une nouvelle fois une barrière. Quelque 39% ont déclaré être sans opinion et seuls 17% se sont montrés opposés à la viande cultivée. "Tant que la viande cultivée ne se trouvera pas dans les rayons des magasins, le nombre d'indécis restera élevé", affirme Michel Vandenbosch. (Belga)