Le conseil communal de Bruges a décidé de ne plus autoriser de patinoire, ni d'organiser son traditionnel festival de sculptures de glace l'hiver prochain. "Nous estimons que ce n'est plus responsable de gaspiller autant d'énergie pour refroidir la glace et cherchons une alternative plus durable", a fait savoir jeudi le bourgmestre Dirk De fauw (CD&V). Bruges met ainsi un terme à deux de ses traditions hivernales. "Nous réfléchissons depuis quelque temps à rendre la ville plus durable", commente l'édile. "Nous avons déjà fait face à des critiques par le passé. Les hivers deviennent plus chauds et empêcher la glace de fondre requiert énormément d'énergie. Ce n'est plus responsable à notre époque. On peut aussi se poser la question de la plus-value pour le public. En hiver, toutes les villes disposent d'une patinoire", explique-t-il. Pour ne pas décevoir les amateurs de glisse, la ville prévoit toutefois une alternative. Les patineurs en herbe pourront exercer leurs talents sur un ponton du parc Minnewater, sur une pente artificielle. Quant à l'espace qui se libère sur la Grand-Place, "nous n'avons pas encore de projet, mais nous nous concerterons avec les commerçants, déjà en charge de l'organisation du marché de Noël, pour l'occuper, de préférence avec quelque chose d'unique que seule Bruges proposera", poursuit le bourgmestre, selon qui le choix du projet sera guidé par sa durabilité. (Belga)