La 3e édition de la cycloparade féministe s'est tenue dans les rues de Liège dimanche après-midi pour la Journée internationale des droits des femmes. Dès 14h, plusieurs centaines de participants -environ 1.500 selon les organisateurs- se sont donné rendez-vous sur la place de l'Yser pour montrer leur solidarité concernant les luttes dans le monde pour ces droits. "Les combats sont multiples, différents et complémentaires", explique Yamina Meziani, porte-parole du collectif d'associations "Collectives et Ardentes", à la base de l'évènement. "C'est pour cela que nous nous rassemblons cette année sous le thème de la Sororité. Chaque lutte, même si elle ne nous concerne par directement, est importante. Il y a énormément de revendications, ici en Belgique et à travers le monde". Le départ d'un parcours de 4km jusqu'à la place Xavier Neujean a été donné aux alentours de 15h. À vélo, en roller, en poussette, en skate ou à pied, les citoyennes et citoyens ont donc montré leur soutien dans la lutte pour l'égalité hommes-femmes. "Ce combat est plus fort que les clivages politiques, méthodologiques ou autres. Ce n'est qu'ensemble que cette lutte peut avancer", ajoute Yamina Meziani. Le choix d'une cycloparade pour illustrer la lutte pour les droits des femmes n'est pas anodin. "Dans certains pays, même rouler à vélo n'est pas évident. Se battre pour le droit de pédaler, c'est surtout défendre le droit de sortir de chez soi, d'être mobile et d'envahir l'espace public". En plus de la cycloparade, une campagne d'affichage mettant à l'honneur des femmes impliquées dans la lutte féministe est lancée depuis le 5 mars. Plusieurs portraits de ces femmes, connues ou non, sont exposés dans le centre de Liège et ce pendant plusieurs jours. Dès 16h30, de nouvelles animations concluaient cette 3e édition de la cycloparade féministe. Une crieuse publique et un DJ set sont notamment proposés jusqu'à 20h30 à la Brasserie de la Sauvenière. (Belga)