Entre 50 et 100 personnes se sont rassemblées lundi soir vers 20h00 devant l'ambassade de la république de Bélarus à Bruxelles pour une veillée en solidarité avec les Biélorusses réprimés qui protestent contre la réélection contestée d'Alexandre Loukachenko le 9 août dernier.Les manifestants arboraient le blanc et le rouge, couleurs de leur pays et de nombreux drapeaux étaient hissés lors de la manifestation. Les participants ont allumé de multiples bougies ainsi que les lumières de leurs téléphones. Le mot "Bélarus" a été écrit au sol avec de petites bougies. Des chansons biélorusses ont accompagné les slogans contre Alexandre Loukachenko, accusé de fraude électorale et taxé de dictateur par les manifestants. De nombreuses petites affiches mentionnaient des fonctions réprimées, comme celles de journaliste, de défenseur des droits humains ou d'opposant politique. "Nous considérons qu'il faut continuer à mettre la pression sur le régime de Loukachenko après 3 semaines de manifestation, après les élections frauduleuses", défend Bartosz Koska, membre de l'association Solidarity Action Brussels qui a organisé la veillée. "Nous considérons qu'il faut soutenir le peuple biélorusse dans cette "révolution"". Des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues de Minsk, la capitale bélarusse, ces 3 derniers dimanches. Les pays baltes, membres de l'UE et de l'Otan, ont inscrit lundi sur leur liste noire le président bélarusse Alexandre Loukachenko et 29 hauts fonctionnaires de son régime pour fraude électorale présumée et répression des manifestants pro-démocratie. Ils font ainsi l'objet d'une interdiction de voyager sur ces territoires. Cette décision intervient en réaction aux violences et arrestations déployées à l'encontre des manifestants au Bélarus. L'Union européenne avait déjà annoncé vendredi qu'elle prendrait des sanctions à l'encontre de hauts responsables du régime bélarusse. (Belga)