Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, désigné pour être reconduit par le parti conservateur nationaliste victorieux des législatives d'octobre, a proposé vendredi la composition de son nouveau gouvernement, qui doit être celui de la "continuité". Approuvé par le comité politique de Droit et Justice (PiS) le nouveau cabinet de M. Morawiecki, une fois confirmé par le parlement et le président, ne prévoit pas de modifications majeures, mis à part l'apparition d'un ministère pour le Climat et de celui du Trésor, dont les compétences étaient jusqu'à présent dispersées entre différents autres portefeuilles. La grande majorité des ministres doivent garder leurs postes. "Il s'agira en grande partie d'un gouvernement de continuité", a déclaré devant la presse Jaroslaw Kaczynski, le chef du PiS, considéré comme l'homme le plus influent de la scène politique polonaise. De son côté, M. Morawiecki a assuré que son gouvernement allait "réaliser toutes les promesses" faites pendant la campagne électorale précédant les législatives du 13 octobre. Le PiS y a fait des promesses onéreuses de redistribution sociale qui doivent conduire à terme à "la construction de la version polonaise de l'Etat-providence", selon les paroles de M. Kaczynski. Le Premier ministre doit désormais être officiellement désigné par le président Andrzej Duda, lui-même issu du PiS, avant de présenter son programme et d'obtenir l'approbation du Parlement où les conservateurs sont majoritaires. A l'issue des élections législatives, les conservateurs nationalistes de Jaroslaw Kaczynski ont gardé la majorité absolue à la chambre basse, avec 235 sièges sur 460, devançant la principale formation d'opposition, la Coalition civique (KO, centriste) qui disposera de 134 députés. (Belga)