Il est capital que le futur vaccin développé pour lutter contre le Covid-19 soit disponible pour tout le monde et ne soit pas protégé par un brevet offrant un monopole aux grands groupes pharmaceutiques, estiment plusieurs organisations dont le CNCD-11.11.11.11 et Handicap International, dans un plaidoyer rédigé en marge de l'assemblée mondiale que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tiendra lundi. Depuis le début de la pandémie, quelque 70 vaccins ont été développés par les laboratoires universitaires et entreprises privées tandis que cinq sont en phase clinique. Les associations soulignent que les recherches et développements de vaccins des entreprises pharmaceutiques sont partiellement financés par des investissements privés et publics. "Le 4 mai dernier, l'UE a recueilli 7,4 milliards d'euros avec un marathon mondial des donateurs. Le gouvernement belge a investi 20 millions d'euros dans le but d'accélérer la recherche. Il est logique que ces efforts publics collectifs bénéficient au bien commun", estiment-elles. "Si des accords ne sont pas conclus quant au prix et à la disponibilité d'un vaccin contre le Covid-19, le danger existe que la volonté des gouvernements et la santé de la population ne fassent pas le poids face aux intérêts de l'industrie pharmaceutique", craignent les organisations. Ces dernières plaident dès lors en faveur d'un vaccin gratuit et accessible à tous et refusent que "des États puissants puissent monopoliser l'accès au vaccin en instituant des mécanismes d'attribution collectifs et publics". Les associations signataires sont Sol Soc ONG, Street Workers Network, WSM, Le Monde des Femmes, Handicap International - Humanity & Inclusion, 11.11.11, FGTB-ABVV, CM, Médecins du Monde, Oxfam in België, FOS, CNCD-11.11.11 et Entraide & Fraternité. (Belga)