Première défaite du Standard, première victoire de Saint-Trond

Publié le à SAINT-TROND (Belgique)

Le gardien japonais Daniel Schmidt, 27 ans, qui avait concédé six buts à Bruges lors de ses débuts, tient déjà sa revanche. Il a en effet été un des grands artisans de la première victoire de Saint-Trond, 2-1 (mi-temps: 2-0), et par la même occasion de la première défaite du Standard, dimanche après-midi au Staaien, pour le compte de la troisième journée de la Jupiler Pro League de football. Les deux buts trudonnaires ont été inscrits par Alexandre De Bruyn (ex-Anderlecht), à la 29e, et Hamza Masoudi (ex-Standard), à la 37e. Paul Mpoku a réduit l'écart sur un penalty accordé par l'assistance vidéo (VAR) à la 58e. Seul l'Antwerp, qui se déplace à Charleroi (18h00), peut encore rejoindre le Club Bruges (9 points) en tête du classement. Le Standard a six points et Saint-Trond, enfin trois. Les Canaris n'avaient pas encore inscrit le moindre but en D1A cette saison. Et les Rouches n'avaient pas encore encaissé. L'évènement s'est produit à la 29e minute, lorsqu'Alexandre De Bruyn, 25 ans, un produit de l'école anderlechtoise qui n'avait encore jamais marqué au plus haut niveau, a tiré hors de portée d'Arnaud Bodart (1-0). Un but magnifique, comme le second, huit minutes plus tard. Les clameurs ne s'étaient en effet pas encore éteintes lorsque De Bruyn, encore lui, glissa le ballon dans la foulée de Hamza Masoudi, un joueur recruté dans le noyau B du... Standard. Ce dernier le fit passer entre les jambes de Milos Kosanovic, avant de tromper le neveu de Gilbert (2-0, 37e). Deux (très) beaux buts mais trop "faciles", aussi, d'où la fureur de Michel Preud'homme. Le match aurait pu être relancé si une déviation de Renaud Emond n'avait pas rebondi sur la barre transversale via Pol Garcia à la 44e minute. A la reprise Yohan Boli galvauda deux occasions de donner le coup de grâce aux visiteurs. Bodart s'en tira les deux fois mais n'aurait rien pu faire si le Franco-Ivoirien avait vu De Bruyn, mieux placé que lui pour conclure. Tout restait donc possible, d'autant que l'assistance vidéo (VAR) incita Jonathan Lardot à sanctionner un hands malencontreux de Wolke Janssens. Une aubaine pour Paul Mpoku, qui venait de remplacer Anthony Limbombe (2-1, 58e). Le match était relancé. Mais Daniel Schmidt, aligné pour la deuxième fois en Jupiler Pro League, demeura jusqu'au bout aussi intraitable que les poteaux de son but, malgré huit minutes de temps additionnel (!). Et les défenseurs faisaient le reste, au besoin, notamment lorsque le réserviste Wataru Endo sauva miraculeusement un tir de Duje Cop, qui avait remplacé Maxime Lestienne, sur la ligne, à la 84e. Il s'agit de la sixième défaite, pour quatre nuls, du Standard à Saint-Trond, où il n'a plus gagné depuis le 21 avril 2007 (0-3, des buts de Marouane Fellaini, Axel Witsel et Ali Lukunku)... (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.