Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a confirmé mercredi matin, à une grosse heure d'un nouveau Comité de concertation rassemblant responsables fédéraux et des entités fédérées, que "le statu quo n'est pas une option" dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 en Belgique."Si on ne prend pas de mesures rapides et fortes, on va se retrouver devant un encombrement du système hospitalier et plus spécifiquement des soins intensifs", a-t-il constaté au micro de Bel RTL. "Il faut des mesures fortes, équilibrées et limitées dans le temps", ajoute-t-il, estimant que l'on doit "maintenir l'objectif de réouverture de l'horeca au mois de mai". Il s'agit donc d'agir maintenant, entre autres dans l'enseignement, même si le ministre-président socialiste refuse de s'avancer quant à ce qui sera décidé. "Les commerces non essentiels, les métiers de contact non médicaux, .... tout cela est sur la table". Un Comité de concertation avait eu lieu vendredi dernier, n'aboutissant cependant qu'à des mesures limitées: un report du "plan plein air" et des précautions supplémentaires dans l'enseignement. Face aux chiffres de contamination jugés inquiétants par experts et politiques, il a rapidement été décidé de convoquer un nouveau "Codeco" ce mercredi matin, à 9h00, pour réévaluer la situation et les réponses possibles. (Belga)