Entre le 30 octobre et le 10 novembre, 88.455 procès-verbaux ont été établis pour non-respect du confinement en France, selon une information du ministère de l'Intérieur révélée jeudi par la radio RMC. Près d'un tiers (30%) ont été dressés en Ile-de-France. Dans 91,4% des cas, les verbalisations concernaient des déplacements individuels non autorisés, entraînant une amende de 135 euros. L'ouverture irrégulière d'établissements recevant du public ou de lieux de réunion, comme des restaurants et des salons de coiffure, a donné lieu à 315 PV. Lors du premier confinement, plus de 12,5 millions de contrôles avaient été effectués en un mois et plus de 760.000 amendes infligées par les forces de l'ordre. Selon un sondage de l'Institut Ifop également dévoilé jeudi, 60% des Français ont transgressé au moins une fois les règles récemment remises en place, soit 27 points de plus que sur les six premières semaines du premier confinement. Les Français ont surtout utilisé les attestations de déplacement pour d'autres motifs que ceux indiqués (24%), se sont promenés au-delà de la limite autorisée d'une heure (17%), mais ont aussi vu des membres de leur famille chez les uns ou les autres (23%, soit 8 points de plus qu'au printemps), ou des amis (20%). (Belga)