Les sondages sont mauvais, son propre camp doute: en difficulté, Donald Trump a sillonné vendredi la Floride, un Etat qu'il peut difficilement se permettre de perdre s'il veut l'emporter face à Joe Biden le 3 novembre. "Nous allons assister à une vague rouge (la couleur des républicains, ndlr) d'une amplitude jamais vue", a lancé, depuis Ocala, le président américain.Optant pour un registre de plus en plus agressif - "Joe Biden est un désastre (...) Joe Biden est un politicien corrompu" - le locataire de la Maison Blanche jette toutes ses forces dans la bataille pour éviter que le "Sunshine State", qu'il avait emporté de justesse en 2016, ne bascule du côté démocrate. "Le jour de l'élection (...) nous allons infliger à Sleepy Joe une défaite retentissante", a-t-il tonné devant une foule enthousiaste. Pourtant, les mauvaises nouvelles s'accumulent et la fébrilité est chaque jour un peu plus palpable dans le camp républicain qui semble ne plus prêter attention aux tweets présidentiels. Plusieurs ténors du "GOP" (Grand Old Party, le parti républicain) s'inquiètent désormais ouvertement d'un raz-de-marée démocrate. (Belga)