L'influent sénateur républicain Lindsey Graham a encouragé dimanche Donald Trump à continuer de refuser sa défaite face à Joe Biden et à "se battre" en justice pour faire valoir ses droits. "Nous travaillerons avec Biden s'il gagne, mais Trump n'a pas perdu", a-t-il déclaré sur la chaîne Fox News, en refusant l'annonce de la victoire du démocrate faite la veille par les grands médias sur la base des résultats quasi complets du dépouillement. "Il y a beaucoup de magouilles (...) beaucoup de choses qui méritent d'être examinées", a assuré Lindsey Graham en écho aux accusations de "fraude" lancées par Donald Trump, dont il est proche. L'élu, qui préside la commission judiciaire du Sénat, a assuré avoir des preuves du vote de six personnes décédées en Pennsylvanie et a mentionné "des systèmes informatiques qui ont transformé des suffrages républicains en démocrates dans le Michigan". "On ne peut pas laisser les médias diriger l'Amérique, il faut que nous nous battions", a-t-il lancé à l'adresse de ses confrères républicains qui, pour la plupart, observent un silence total depuis 24 heures. "Ne concédez rien, Monsieur le président, battez-vous", a-t-il encore lancé. D'autres républicains se sont montrés plus mesurés, tout en refusant eux aussi d'admettre la défaite à ce stade. Interrogée sur la chaîne ABC, La gouverneure républicaine du Dakota du Sud, Kristi Noem, a évoqué les mêmes accusations que M. Graham. "Je ne sais pas si c'était répandu et je ne sais pas si cela pourrait changer le résultat de l'élection", a-t-elle souligné. Mais, "si Joe Biden veut vraiment unifier notre pays, il devrait attendre pour être sûr qu'on ait eu une élection honnête", a-t-elle ajouté. "Chaque vote légal doit être compté, chaque recompte doit être mené à terme et chaque recours en justice doit être examiné", a également assuré le leader de la minorité républicaine à la Chambre des représentants Kevin McCarthy. "Ce n'est qu'ensuite que l'Amérique pourra décider qui a gagné" la Maison Banche. (Belga)