L'ancien ministre Mohamed Bazoum, candidat du parti au pouvoir au Niger, avait encore accru son avance jeudi soir selon les résultats partiels du premier tour de la présidentielle du 27 décembre alors que les résultats de 156 des 266 communes ont été compilés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), selon son site.Selon une source proche du pouvoir, le résultat devrait être annoncé vendredi. Jeudi en fin de journée, 2,7 millions de voix sur les 7,4 millions d'inscrits avaient été compilées. Bras droit du président sortant Mahamadou Issoufou, M. Bazoum a dépassé le cap du million de voix et comptait plus du double de suffrages que l'ancien président Mahamane Ousmane (425.000 voix) soutenu par le principal opposant Hama Amadou, dont la candidature n'a pas été retenue en raison d'une condamnation par la justice. Favori du scrutin, Bazoum vise une victoire au premier tour, ce qui n'est jamais arrivé dans ce pays parmi les plus pauvres du monde, habitué aux coups d'Etat et en proie à des attaques jihadistes récurrentes. En raison des disparités de vote par région, il est encore trop tôt pour savoir si M. Bazoum réussira son pari face aux 29 autres prétendants dont l'ancien Premier ministre Seini Oumarou, troisième avec 220.000 voix selon les résultats partiels de jeudi. Favori du scrutin, M. Bazoum, qui a bénéficié de la machine électorale de son parti et de l'Etat, a promis de mettre l'accent sur la sécurité et l'éducation, notamment des jeunes filles, dans ce pays record mondial de fécondité avec 7,6 enfants par femme. Le président sortant Mahamadou Issoufou, 68 ans, ne se représentait pas à l'issue de ses deux mandats constitutionnels. C'est la première fois dans l'histoire du pays, qu'un président élu succédera à autre président élu. (Belga)