La vice-première ministre et ministre des affaires étrangères, Sophie Wilmès (MR), et la ministre de la coopération au développement, Meryame Kitir (sp.a), se sont dites "très satisfaites" de l'attribution du prix Nobel de la paix au Programme alimentaire mondial (PAM). Le PAM est, selon elles, un des partenaires humanitaires privilégiés de la Belgique pour pouvoir répondre aux situations de crise.La politique humanitaire belge est guidée par les principes de "Good Humanitarian Donorship", conformément à l'engagement pris par le pays lors du Sommet humanitaire mondial de 2015. L'un des principes est le financement prévisible des organisations humanitaires afin qu'elles puissent répondre avec souplesse, rapidité et dynamisme à l'évolution des besoins humanitaires, ont indiqué les deux ministres du gouvernement De Croo. Selon Mmes Wilmès et Kitir, le soutien belge au PAM s'inscrit dans ce principe. Grâce à un financement souple et prévisible, le PAM peut réagir rapidement et apporter une aide immédiate et efficace aux personnes dans le besoin, même dans les "crises oubliées" comme le Burkina Faso, la République démocratique du Congo et, bien sûr, le Liban et la Syrie, ont-elles ajouté. En outre, la Belgique soutient également le PAM dans l'utilisation de technologies innovantes et nouvelles pour rendre l'acheminement de l'aide humanitaire encore plus efficace. L'accès humanitaire est souvent entravé par les groupes armés dans les zones de conflit. Grâce au financement belge, par exemple, des drones ont été utilisés. Le nombre de personnes souffrant de malnutrition dans le monde a augmenté en raison des conflits, de la sécheresse et d'autres catastrophes naturelles qui ne font qu'accroître l'insécurité alimentaire et, par conséquent, le besoin d'aide humanitaire. Ce n'est qu'à cause de la pandémie Covid-19 que nous constatons une augmentation énorme des "victimes de la famine". La récession mondiale provoquée par le virus menace de plonger 83 à 132 millions de personnes supplémentaires dans la famine, ont souligné les deux ministres. "En récompensant le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, le comité Nobel souligne le rôle central qu'a pu jouer le PAM pour lutter contre la faim dans le monde et continuer de pacifier les zones de conflits à travers l'aide humanitaire. Son travail doit nous servir d'exemple dans nos actions en tant qu'État afin de contribuer à la construction d'un monde plus stable et plus sûr. La Belgique s'inscrit dans cette démarche", a encore commenté la ministre des Affaires Étrangères. (Belga)