Le procès des attentats de janvier 2015 a été suspendu pour deux heures jeudi après le malaise dans le box de l'un des 11 accusés présents devant la cour d'assises spéciale de Paris."En raison d'un détenu malade et qui doit voir un médecin, nous allons suspendre l'audience et voir de quoi il s'agit", a déclaré le président de la cour Régis de Jorna vers 11H00. "L'audience reprendra à 13H00", a-t-il précisé. Nezar Mickaël Pastor Alwatik, jugé comme ses co-accusés pour son soutien logistique présumé aux auteurs des attentats qui ont fait 17 morts du 7 au 9 janvier 2015, est apparu malade dès l'ouverture de l'audience jeudi matin. "Il est en train de vomir", a déclaré l'une de ses avocates, Marie Dosé. "Les symptômes peuvent inquiéter eu égard à cette pandémie (de covid-19, ndlr) mais je viens surtout d'apprendre qu'aucun des accusés dans ce box n'a fait l'objet d'un test avant cette audience", s'est indignée Me Dosé. "Il faut qu'il puisse voir un médecin. Il faut qu'il soit testé, comme tous les autres accusés", a-t-elle ajouté. Cette interruption est intervenue alors que la cour d'assises auditionnait par visio-conférence un enquêteur de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). La cour devait entendre également dans l'après-midi Peter Cherif, témoin-clé du procès. (Belga)