Deux soldats congolais ont été tués dans des violences dans l'est de la République démocratique du Congo, a annoncé samedi l'armée qui dénonce des "jeunes" "instrumentalisés par certains acteurs politiques".L'armée congolaise condamne dans un communiqué des "actes de violences" intervenus dans la nuit de vendredi à samedi dans la région de Beni de la province du Nord Kivu. "Instrumentalisés par certains acteurs politiques déjà très bien connus de nos services pour leur discours séditieux, des jeunes ont attaqué et tué" les deux militaires, accusent les Forces armées de la RDC (FARDC). L'attaque a eu lieu selon l'armée dans le secteur de Ruwenzori, du nom d'une chaîne de montagnes à la frontière entre la RDC et l'Ouganda, au milieu des zones les plus reculées du parc naturel des Virunga. C'est dans cette zone que le groupe armé d'origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF) est accusé d'avoir tué cinq personnes dont un militaire dans la nuit de lundi à mardi. Les ADF sont également mises en cause dans la mort dans cette même zone d'une douzaine de personnes dont un journaliste d'une radio locale il y a quinze jours. Au total, les ADF sont accusées d'avoir tué plus de 800 personnes depuis novembre 2019 dans la région de Beni. (Belga)