Le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi a rencontré dimanche son prédécesseur et partenaire au sein de la coalition Joseph Kabila, après des mois de tiraillements entre les deux camps. "Les deux hautes personnalités se sont entretenues sur la marche de la coalition", a indiqué le compte Twitter du Front commun pour le Congo (FCC), qui regroupe les forces de M. Kabila, majoritaires au Parlement. Les amis de M. Kabila détiennent également le poste de Premier ministre et la majorité des postes au sein du gouvernement autour du président Tshisekedi. L'un des ministres pro-Kabila, Claude Nyamugabo (Environnement), a assuré ce week-end qu'il "travaille" au retour de l'ancien président Kabila, qui a transmis le pouvoir à M. Tshisekedi en janvier 2019. "C'est le président de mon parti. Je ne peux que croire à son retour", a-t-il déclaré en réponse à un journaliste lors d'un déplacement à Kolwezi. Le parti de M. Kabila, le PPRD, avait relayé ces propos samedi, dans un tweet rapidement effacé: "Le retour de Joseph Kabila n'est pas un slogan, c'est une réalité. Il va retourner au pouvoir et nous sommes en train d'y travailler". "Nos cadres ont le droit de réfléchir à haute voix sans engager le FCC", a justifié un responsable de la plateforme politique de M. Kabila. Mardi, M. Kabila a honoré pour la première fois son mandat de "sénateur à vie", en siégeant brièvement pendant la rentrée parlementaire. "Des points de divergences" persistent malgré ce tête-à-tête Kabila-Tshisekedi pour mettre fin aux tensions permanentes au sein de la coalition qui gouverne la RDC, ont indiqué lundi les deux camps. En juillet, au moins trois personnes avaient été tuées en marge des marches organisées par le parti UDPS du président Tshisekedi pour dénoncer la désignation d'un nouveau président de la commission électorale. Des militants de l'UDPS avaient empêché aux députés d'accéder au siège du Parlement pour examiner une proposition de loi d'élus pro-Kabila sur l'organisation de l'appareil judiciaire. La prochaine élection présidentielle est prévue fin 2023. (Belga)