Les rebelles indépendantistes pro-russes et les troupes du gouvernement ukrainien ont entamé samedi le retrait de leurs forces armées d'un secteur clé de la ligne de front dans l'est de l'Ukraine, zone en proie à un conflit sanglant depuis plus de cinq ans. Près du village de Petrivské, les deux camps ont lancé des fusées lumineuses, blanches puis vertes, pour se communiquer le début de leur retrait respectif. Ce désengagement est le dernier élément ouvrant la voie à une potentielle rencontre entre le président ukrainien Volodymyr Zelensky et son homologue russe Vladimir Poutine, avec la médiation de leurs confrères français et allemand Emmanuel Macron et Angela Merkel. Le désengagement de la ligne de front avait d'abord été planifié il y a plusieurs jours, puis retardé en raison de tirs échangés dans la zone. Les troupes de part et d'autre doivent s'éloigner d'un kilomètre. L'OSCE, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, est sur place pour superviser le début du retrait, qui devrait prendre plusieurs jours. Deux autres reculs des troupes de la ligne de front ont eu lieu en juin et fin octobre, dans d'autres zones. Entamé sous l'impulsion du nouveau président ukrainien, en poste depuis mai, ce désengagement suscite beaucoup d'inquiétude en Ukraine, notamment auprès des anciens combattants. (Belga)