Les panneaux solaires ne produisent pas de quantités exceptionnelles d'énergie malgré la vague de chaleur persistante, ressort-il lundi des chiffres du gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension Elia. La part des énergies renouvelables, c'est-à-dire des énergies solaire et éolienne combinées, représentait 15% du mix énergétique en Belgique la semaine dernière. Des pourcentages plus élevés ont pourtant été enregistrés au printemps. La part des énergies renouvelables a régulièrement dépassé les 20% au printemps, atteignant parfois 25%. Mais après un pic à 29% dans la semaine du 29 juin au 5 juillet, cette part est restée sous les 20% pendant le reste du mois de juillet. Elle s'est limitée à 15% lors du début de la vague de chaleur la semaine dernière. Selon Elia, les panneaux solaires représentent généralement 70% de l'énergie renouvelable en été. La proportion s'inverse en hiver. L'outil de prévision en ligne de l'Agence flamande de l'énergie montre lui aussi que la production de panneaux solaires ne grimpe pas en flèche au cours des derniers jours. L'énergie solaire ne devait satisfaire que 11% de la demande quotidienne totale lundi. Mardi, le chiffre s'élèverait à 10,5%. Le pourcentage était de 16,6% le 28 mai. "Les mois d'avril et de mai sont toujours meilleurs que ceux de juillet et d'août", déclare Bram Claeys, directeur général de l'organisation sectorielle pour l'énergie durable en Flandre (ODE). "Il fait chaud aujourd'hui, il fait même un peu couvert. Et avec une telle chaleur, les panneaux solaires produisent toujours un peu moins", ajoute-t-il. "C'est surtout la lumière qui est importante dans le processus de conversion des rayons solaires en énergie", explique le porte-parole de l'opérateur de réseau Fluvius, Björn Verdoodt. "La chaleur que l'on connaît maintenant a un impact négatif sur ce processus. Mais cela ne veut pas dire que les panneaux solaires n'ont pas d'activité en ce moment: c'est juste un peu moins idéal actuellement", conclut-il. (Belga)