L'examen par les tribunaux américains des demandes d'asile de milliers de migrants, obligés de rester au Mexique en attendant d'éventuellement pouvoir entrer aux Etats-Unis, a été ajourné en raison du nouveau coronavirus, a annoncé Washington. En vertu de la politique baptisée "Remain in Mexico" ("Restez au Mexique") dévoilée en décembre 2018 par le gouvernement de Donald Trump, les demandeurs d'asile n'ayant pas la nationalité mexicaine doivent demeurer au Mexique tant que leur dossier n'a pas fini d'être étudié. Les audiences sur les cas de ces migrants qui devaient se dérouler jusqu'au 22 avril seront repoussées, ont expliqué dans un communiqué commun diffusé lundi les Départements américains de la Justice et de la Sécurité intérieure, soulignant que ni le programme "Remain in Mexico" ni aucune des séances des tribunaux prévues ne seraient annulés. Ces ministères ont souligné que la décision de report était motivée par le souci de d'"assurer la santé et la sécurité des étrangers, de nos agents en première ligne, du personnel des tribunaux chargés des questions d'immigration et de nos concitoyens". Environ 25.000 personnes, la plupart originaires de pays d'Amérique centrale et fuyant la pauvreté ou les persécutions, sont actuellement concernées par cette mesure. Donald Trump, qui cherche à se faire réélire lors de la présidentielle de novembre, a fait de la lutte contre l'immigration clandestine une des priorités de sa politique. (Belga)