"Les conditions sont probablement les plus difficiles que j'ai jamais connues à Roland-Garros", a décrit vendredi Rafael Nadal, en quête d'un extraordinaire treizième sacre sur la terre battue parisienne qui lui permettrait d'égaler le record de couronnes en Grand Chelem (20) établi par Roger Federer. Battu en quarts de finale à Rome la semaine dernière, "l'ogre de l'ocre" arrive Porte d'Auteuil dans des conditions complètement différentes que d'habitude. "C'est une situation très étrange pour tout le monde, complètement différente de celle de Rome, où les conditions de jeu étaient bonnes. Ici, elles sont très, très difficiles. Il fait tellement froid. Neuf degrés (la température vendredi matin, ndlr)... C'est une situation extrême pour jouer un tournoi en extérieur, avec de la pluie presque chaque jour, le froid, le vent...", a expliqué en conférence de presse l'Espagnol de 34 ans, qui s'entraîne depuis deux jours et qui a des "sensations positives". Le Majorquin a facilement concédé que ce manque de préparation et le climat beaucoup plus frais pouvaient le rendre plus vulnérable. "Les conditions sont probablement les plus difficiles que j'ai jamais connues à Roland-Garros pour plein de raisons. La balle a changé, elle est complètement différente. Très lente, lourde. Quand il fait chaud, elle l'est déjà, alors là, avec le froid, c'est comme une pierre, mais il faut s'y adapter. Bien sûr ma préparation a été plus courte que d'habitude. Mais je suis là pour me battre et jouer avec l'intensité la plus élevée possible. Il faut être patient, positif, essayer de trouver de bonnes sensations jour après jour. Je sais que ça va être un gros challenge de bien jouer ici. Mais je l'ai fait dans le passé." 'Rafa' défiera le Bulgare Egor Gerasimov (ATP 83) au premier tour. (Belga)