Elise Mertens (WTA 20) avait le sourire aux lèvres, mercredi à Paris, après s'est hissée pour la quatrième année consécutive au troisième tour à Roland-Garros. Sur le court N.7, la Limbourgeoise, 24 ans, s'est sortie d'un match piège contre l'Estonienne Kaia Kanepi (WTA 106), 35 ans, quart de finaliste en 2008 et 2012, et réputée pour créer des surprises dans les grands tournois. "Je suis plutôt satisfaite de ma performance", a-t-elle confié. "Je pense avoir mieux servi et je savais que je devais mettre la pression, car Kaia frappe bien et fort dans la balle. Quand elle est bien placée, elle peut faire très mal et trouver des angles. Elle sert très bien aussi. J'ai donc essayé d'être un peu plus agressive, pour ne pas lui permettre de rentrer dans le terrain. Les conditions étaient un peu différentes également. Il faisait plus chaud. Et le court était plus rapide. J'ai pu jouer en T-shirt. C'était sympa. C'était un bien meilleur match que dimanche en tout cas." Il s'agit déjà de la 17e victoire d'Elise Mertens depuis la reprise du circuit après une interruption de cinq mois en raison de la pandémie du coronavirus. C'est bien simple, personne n'a fait mieux. Vendredi, pour une place en huitième de finale, la N.1 belge retrouvera la Française Caroline Garcia (WTA 45), 26 ans, qu'elle n'a encore jamais battue en deux précédentes confrontations. "Dix-sept victoires, ce n'est pas une mauvaise statistique, c'est sûr", a-t-elle souri. "Néanmoins, en ce qui me concerne, je regarde les choses match par match. Et puis, en Grand Chelem, tout est différent. Garcia, je ne me rappelle plus trop comment elle joue. Si elle frappe la balle fort, si elle se montre agressive, c'est un point positif pour elle. Je vais regarder un peu des vidéos. Je ne sais pas si je serai la favorite. C'est vrai que le classement est là, mais c'est quelque chose sur le papier. Si je joue bien, si le niveau est là, oui je suis Top-20. Mais tous les matchs sont différents. Pour moi, ce n'est pas vraiment le classement qui compte." (Belga)