RTL Belgium, la filiale du groupe luxembourgeois RTL Group consacrée aux activités médiatiques à destination de la Belgique francophone, a décidé vendredi lors d'un conseil d'administration de renoncer à l'aide financière que lui proposait la Fédération Wallonie-Bruxelles. "Depuis le mois d'août, les signes d'une reprise économique tendent à faire disparaître une des raisons de l'accord de principe. En effet, contrairement aux prévisions, la situation financière dramatique de RTL ne semble pas s'être installée dans la durée", justifie la société via communiqué. RTL poursuivra donc ses activités en Belgique sous licence luxembourgeoise. Fin juin, affaiblie économiquement par la crise du coronavirus qui a fait chuter les recettes publicitaires, RTL Belgium s'était tournée vers le gouvernement de la FWB, parvenant avec lui à un protocole d'accord pour une aide ponctuelle sur plusieurs années, pouvant atteindre jusqu'à 80% du préjudice financier objectivé par l'entreprise suite à la crise sanitaire. L'objectif, du côté de la communauté française, était entre autres d'éviter de nouveaux licenciements après le récent plan #Evolve qui avait déjà écrémé les effectifs de la filiale de RTL Group. Cependant, l'aide n'allait pas se concrétiser sans contreparties: RTL Belgium devait en échange réintégrer le giron régulatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, donc entre autres se soumettre à l'autorité du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). La filiale belge devait aussi garantir un certain maintien de l'emploi et un soutien à la création locale. Selon des informations du Soir, vendredi, la nécessité de rapatrier des activités en Belgique posait problème aux actionnaires. (Belga)