Joe Biden, l'actuel favori démocrate dans la course à la Maison Blanche, a promis jeudi, s'il était élu en 2020, d'organiser aux Etats-Unis un sommet mondial sur les valeurs démocratiques, selon lui mises à mal par Donald Trump. L'ancien vice-président de Barack Obama a présenté à New York les grandes lignes de la politique étrangère qu'il appliquerait comme président. Elle serait "basée sur des objectifs clairs et des stratégies saines, et non pas sur des coups de sang sur Twitter", a-t-il souligné dans une référence aux nombreux messages postés par le milliardaire républicain sur le réseau social. "Le monde voit Trump pour ce qu'il est: insincère, mal informé et impulsif. Et parfois corrompu, dangereusement incompétent, et incapable selon moi d'un leadership mondial comme d'un leadership dans notre pays", a-t-il dit. Le sommet se tiendrait dans la première année d'une présidence Biden. Il réaffirmerait les engagements en matière de valeurs démocratiques et impliquerait la société civile. "Les dirigeants qui y participeraient devraient être prêts à coopérer et à prendre des engagements concrets pour s'attaquer à la corruption et faire avancer les droits humains dans leur pays", a prévenu Joe Biden. "Nous devons être honnêtes à l'égard de nos amis qui ne font pas suffisamment et forger un agenda commun afin de combattre les plus grandes menaces contre nos valeurs communes", a-t-il ajouté. Dans les 100 premiers jours de sa présidence, Joe Biden appellerait à un autre sommet, sur le climat, au cours duquel les autres émetteurs de CO2 devraient s'engager sur des "objectifs nationaux plus ambitieux" afin de lutter contre le réchauffement des températures. Donald Trump a retiré les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat qui avait été négocié par son prédécesseur démocrate Barack Obama, estimant qu'il était préjudiciable à la première économie du monde. Joe Biden, 76 ans, dispose d'une confortable avance dans les sondages de la primaire démocrate, même si celle-ci s'est un peu réduite après qu'il a été mis en difficulté lors du premier débat télévisé entre candidats à la fin juin. (Belga)