L'Assemblée législative du Salvador a mis soudainement fin à sa session, jeudi soir, après l'annonce d'un soupçon de contamination au Covid-19 dans le bâtiment, qui a été rapidement évacué."L'Équipe interdisciplinaire de contrôle épidémiologique du Salvador a détecté un sérieux soupçon de Covid-19 dans le salon bleu de l'Assemblée", a écrit sur Twitter le président salvadorien, Nayib Bukele. "Nous recommandons la clôture de la session et l'autoconfinement de tous les députés et du personnel, pendant que l'on écarte ou confirme les cas suspects et leurs contacts", a ajouté M. Bukele. Le message du président a été envoyé après qu'une députée de gauche, Yanci Urbina, eut souffert d'un fort accès de toux alors qu'elle intervenait en séance plénière. Des parlementaires ont immédiatement commencé à évacuer le bâtiment. Plus de la moitié des 84 députés ont décidé de se retirer de l'hémicycle, ce qui a obligé le président de l'Assemblée législative à suspendre la session et à reconvoquer les députés pour vendredi matin. Une autre députée de gauche, Nidia Diaz, a regretté que le tweet du président Bukele ait créé "une ambiance de tension". Avant la suspension des travaux, les députés avaient annulé à la majorité un veto que le président Bukele avait opposé à une loi qui accorde des avantages aux personnels de santé, tels qu'une assurance-vie, dans le cadre de la lutte contre le virus. Le Salvador compte selon le dernier bilan 250 cas confirmés de contamination et huit décès. Le confinement obligatoire est en vigueur depuis le 21 mars. (Belga)