Le président de Samsung Electronics, Lee Kun-hee, est mort dimanche à l'âge de 78 ans, a annoncé le groupe sud-coréen dans un communiqué.M. Lee, qui a fait du groupe un géant mondial des télécommunications, vivait alité depuis une attaque cardiaque en 2014. "C'est avec une grande tristesse que nous annonçons la mort de Lee Kun-hee, président de Samsung Electronics", a déclaré le groupe. "Le président Lee est décédé le 25 octobre avec sa famille, y compris le vice-président Jay Y. Lee, à ses côtés". Le vice-président, son fils Lee Jae-yong, est à la tête de l'entreprise depuis l'accident de santé de 2014. "Le président Lee était un véritable visionnaire qui a transformé Samsung en faisant d'une entreprise locale un leader mondial de l'innovation et de la puissance industrielle", l'a salué la société, ajoutant: "Son héritage sera éternel". Samsung est de loin le plus grands des conglomérats sud-coréens ("chaebols") qui dominent la 12e économie mondiale. Le chiffre d'affaires global de l'entreprise équivaut à un cinquième du Produit intérieur brut du pays, ce qui en fait un élément crucial pour la santé économique de la Corée du Sud. Lee Kun-hee a été condamné à cinq ans de prison en 2017 après avoir été reconnu coupable de corruption et d'autres infractions liées à l'ancien président Park Geun-hye, puis a été innocenté des accusations les plus graves en appel et libéré un an plus tard. Cette affaire est encore en cours. Auparavant, il avait également été reconnu coupable de corruption en 1996, puis de corruption et d'évasion fiscale en 2008. Mais il avait échappé à la case prison, ayant été condamné à du sursis. (Belga)