La jeune Américaine de 21 ans Sofia Kenin a remporté l'Open d'Australie de tennis. Samedi dans la Rod Laver Arena de Melbourne, la 15e joueuse mondiale a dominé en finale du simple dames l'Espagnole Garbine Muguruza, 26 ans, ancienne N.1 mondiale désormais 32e, en trois sets au terme de la première finale de sa carrière en Grand Chelem. Malgré la perte de la manche initiale, Kenin s'est imposée 4-6, 6-2, 6-2 après 2h03 de jeu et une rencontre passionnante. Sofia Kenin succède au palmarès à la Japonaise Naomi Osaka. Kenin, née à Moscou et arrivée aux Etats-Unis à 3 ans, jouait sa première finale dans un Grand Chelem et la 5e de carrière. Jamais avant cette année, la 15e joueuse mondiale n'avait fait mieux qu'un 1/8e de finale (Roland-Garros 2019) dans l'une des quatre levées majeures. Ses trois premiers titres ont tous remporté l'an dernier: Hobart, Majorque, Guangzhou. Elle a aussi perdu la finale à Acapulco en 2019. Ancienne N.1 mondiale (quatre semaines en septembre 2017), retombée au 32e rang, Muguruza compte deux titres du Grand Chelem Roland-Garros en 2016 et Wimbledon en 2017. La native de Caracas (Venezuela), qui jouait sa 4e finale dans un Chelem (une finale perdue à Wimbledon en 2015). Son palmarès compte 7 titres après sa 12e finale. S'appuyant sur son expérience, sa justesse tactique et un jeu plus complet, Muguruza a rapidement fait le break pour filer à 1-3. Elle manqua ensuite quatre occasions de mener 2-5 et c'est alors que Kenin démontra toute sa force de caractère et égalisa à 4-4. L'Espagnole éleva son niveau et se montra plus offensive pour s'offrir la première manche en 52 minutes (4-6). Changement de scénario dans la 2e manche. L'Américaine, toujours aussi bonne dans les longs échanges et du fond du court, mit à profit une baisse de régime en première balle de service de l'Espagnole. Elle signa le break dans le 4e jeu (3-1) et le confirma pour mener 4-1. La 14e tête de série en Australie toujours aussi déterminée, face à Muguruza moins régulière, égalisait à une manche partout (6-2) après 1h24. Le tournant du match se situa dans le 5e jeu du dernier set. Menée 0-40, Kenin, incroyablement confiante, renversa une situation très compromise aligna 5 points (3-2) et fila ensuite vers la victoire face à une Espagnole qui ne trouvait plus de solution au point de signer une double faute sur la balle de match. (Belga)