"Depuis plus de six mois, nous demandons au personnel soignant de se donner à plus de 110%. Depuis un mois, ces personnes travaillent à plus de 130%. On ne peut pas leur demander d'en faire plus", a mis en garde vendredi Marcel Van der Auwera, chef du département aide médicale urgente au SPF Santé publique lors de la conférence de presse du Centre de crise et de l'Institut de santé publique Sciensano."Hier/jeudi, nous n'avions plus que 82 lits en soins intensifs disponibles, cela veut dire que certains sites hospitaliers n'ont plus de lits disponibles en soins intensifs", a-t-il souligné. "Nous avons encore à l'esprit la terrible situation en Italie l'an dernier dans les hôpitaux mais nous ne sommes pas si loin de ce type de scénario en Belgique", a-t-il ajouté. (Belga)