Comeos, la fédération représentante des commerçants, est contre le report des périodes de soldes et se réjouit que le ministre Dermagne ait choisi de les maintenir début janvier. "Sur le fond, le report était de toute façon une mauvaise idée, car nous ne vivons pas sur une île. En France, les soldes commencent en janvier. En tout cas, début janvier. Seuls les revendeurs indépendants, représentés par Mode-Unie (Unizo), sont pour un report".Deux députées CD&V Leen Dierick et Nathalie Muylle ont déposé un amendement à une proposition de loi afin de fixer désormais les deux périodes annuelles de soldes aux mois de février et d'août, soit un mois plus tard qu'actuellement, en raison de l'impact du changement climatique sur les besoins en vêtements de la population. "Si vous ajustez les périodes de soldes ici, les consommateurs passeront la frontière ou feront leurs courses online, car les plateformes en ligne commenceront de toute façon début janvier", ajoute-on chez Comeos. La fédération sectorielle souligne également que les ventes portent sur bien plus de choses que seulement des vêtements. "Les magasins de meubles, la santé et la beauté, l'électronique, le sport, etc... participent également aux ventes et tous ces secteurs se sont prononcés contre le report". (Belga)