Dans une lettre ouverte signée par des associations de jeunes et de grands-parents mobilisés pour le climat, les dirigeants européens sont enjoints à s'engager pour une réduction au moins équivalente à 60% des émissions de CO2 pour 2030, par rapport au niveau de 1990, lors du Conseil européen ces jeudi et vendredi."Nous appelons les dirigeants du Conseil européen à adopter un nouveau plan climat à temps pour que le sommet international du 12 décembre puisse réaffirmer l'engagement mondial dans l'Accord de Paris lors de son 5e anniversaire. Si l'UE s'engage dans cette voie ambitieuse, cela prouvera que le mouvement pour le climat reste fort malgré le Covid-19", plaident aussi ces associations belges (dont "Grands-parents pour le Climat" et "Youth for Climate"), danoise, française, allemande, néerlandaise, norvégienne, suédoise, suisse et britannique. L'appel est intergénérationnel, comme l'explique la missive: "Aujourd'hui les jeunes sont à l'avant-garde du mouvement pour l'action contre le changement climatique. En tant que parents et grands-parents nous appartenons à la génération responsable des crises environnementales depuis les années 1970. Dans l'ensemble notre génération n'a pas été très efficace dans ce combat et nous nous réjouissons que nos enfants et petits-enfants expriment si éloquemment l'inquiétude que nous partageons". Fin de semaine, les dirigeants européens doivent établir un nouvel objectif de réduction des émissions de l'UE à l'horizon 2030, afin de présenter la contribution européenne lors de ce sommet virtuel climatique de l'ONU du 12 décembre. La Commission européenne propose, dans le cadre de son "Green Deal", une réduction de 50 à 55% en 2030 et un objectif de neutralité carbone en 2050, ce sur quoi les Etats-membres doivent encore s'entendre. En Belgique, l'accord du nouveau gouvernement fédéral avance l'objectif de -55% de gaz à effet de serre d'ici 2030. (Belga)