Engie Electrabel envisage de construire quatre nouvelles centrales gaz-vapeur pour couvrir dès 2025 les besoins en électricité, écrit samedi L'Echo. Elles représenteraient ensemble une capacité de 2.950 mégawatts (MW), soit l'équivalent des quatre centrales nucléaires de Doel.Engie Electrabel a récemment annoncé qu'il gelait ses investissements dans la prolongation de ses centrales nucléaires alors que le gouvernement fédéral a confirmé son intention de sortir du nucléaire en 2025. Le gouvernement se réservait jusqu'à fin 2021 pour prendre une décision finale, un délai jugé trop long par l'énergéticien. Ce dernier, qui contrôle pour l'instant un peu moins de 70% de toutes les capacités de production d'électricité en Belgique, a ainsi décidé de se lancer dans la course aux centrales au gaz. Quatre grands projets sont sur la table, pour lesquels "les demandes de permis, tant fédérales que régionales, ont été lancées", confirme la porte-parole d'Electrabel, Hellen Smeets, à l'Echo. L'entreprise a déjà annoncé qu'elle se préparait à construire une grande centrale au gaz à Vilvorde. Elle souhaite également installer une deuxième unité de production de 880 MW sur le site de BASF à Anvers. Une grande centrale au gaz est envisagée aux Awirs, en région liégeoise, tandis qu'une unité plus petite de 330 MW serait construite sur le site d'Amercoeur à Charleroi. "L'objectif est d'obtenir les autorisations nécessaires pour la première adjudication CRM (mécanisme de rémunération de la capacité, NDLR) le 1er octobre de l'an prochain. Ils ont tous obtenu un avis positif d'Elia pour leur raccordement au réseau de haute tension et les démarches nécessaires sont en cours pour la signature d'un contrat de raccordement", explique la porte-parole d'Electrabel. Les quatre projets pourraient fournir la majeure partie de la nouvelle capacité de 3.900 MW nécessaire après 2025. (Belga)